De 150 à 200 personnes s'entassaient dans ces pièces voutées, assis dos au mur,des carcans au cou et au bras, des conditions d'hygiène déplorables. Cette pièce est pesante, on y sent dans la semi obscurité, l'angoisse et la peur ressentie par ces esclaves
De 150 à 200 personnes s'entassaient dans ces pièces voutées, assis dos au mur,des carcans au cou et au bras, des conditions d'hygiène déplorables. Cette pièce est pesante, on y sent dans la semi obscurité, l'angoisse et la peur ressentie par ces esclaves